Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
Equipe de la Ligue de Normandie de parapente Actualité des compétiteurs parapentistes normands

Bye Bye Zeno de Edouard Bara

lereseaudepp

C’est la rentrée : Une occasion parfaite pour réorganiser les choses.
Aujourd’hui c’est ma façon d’aborder le parapente que j’ai envie de repenser, de réorganiser et pourquoi pas de redécouvrir.
 
C’est vraiment la Zeno le problème ? Non ! Cette Zeno est tout simplement géniale, une aile qui procure des sensations incroyables, un plaisir de pilotage d’une intensité que je n’avais jamais connu avec une autre aile. Cette 2 lignes c’est de la bombe !
 J’ai eu l’occasion de voler une petite centaine d’heures avec et jamais elle ne m’a prise à défaut, jamais une fermeture piégeuse.
Un SIV avec : la belle est pleine d’énergie et cette énergie est une source débordante d’un plaisir gorgé d’adrénaline pour qui sait la piloter.
Seulement la belle n’est pas faite pour le sable, pas faite pour être trainée au sol lors d’interminables sessions de gonflage, bref ce n’est pas un jouet…c’est une aile de performance !
J’adore cette aile mais petit à petit elle m’a éloigné de ce qui m’a fait aimer profondément le parapente : le vol en bord de mer, le sable qui dégouline des chaussures, les bleus sur les bras, la ventrale qui défonce le ventre, les jeux à ras du sol.
 
« Zéno, parfait état, à vendre pour cause de retour vers une pratique loisir »
 
Voilà le titre de l’annonce que je vais mettre en ligne dans quelques jours, le temps que la belle revienne de révision avec un calage aux petits oignons…
 
 
Mais pourquoi donc cette décision ?
Cette année j’ai eu l’occasion de vivre beaucoup de jolis moments en parapente, de belles rencontres, de beaux endroits, des cross, des compétitions, champion de France de plaine, le championnat de France… Bref un joli programme qui comporte malheureusement sa part d’ombre. Aujourd’hui c’est justement de cette part d’ombre dont je n’ai plus envie :
Des kms en voiture que je n’ose même plus compter à la recherche du bon spot, de la meilleure journée, des conditions parfaites ;
des week-ends de frustration intense n’étant pas dispo pour « la » journée super méga fumante pour le cross ;
des week-ends annulés/reportés avec les potes, avec la famille pour cause de journée de dingue à ne louper sous aucun prétexte ;
un programme avec les enfants bousculé suite à l’éventualité de la possibilité de l’hypothèse de l’arrivée possible de la journée crossable du siècle ;
des engagements de plus en plus difficiles à prendre de peur d’être coincé dans l’éventualité d’une journée à 200 bornes ;
des journées entières à faire du stop, attendre, à rentrer tard dans la nuit pour cause de retour de cross, retour de compétition, retour de journée de vol ;
des week-ends entiers passés loin de mes petits gars ;
des sacrifices financiers : un nouvel instrument de vol, un nouveau parachute de secours, un SIV pour rester au niveau de mon engagement, une révision, un calage, un suspentage, et quand le matos est complet vient alors le moment de le renouveler, etc etc etc ;
des heures et des heures à surveiller la météo à 6 jours, à 3 Jours, le dernier run du soir, celui du matin, le plaf, la dérive, la couverture nuageuse, l’instabilité, les espaces aériens ;
des heures et des heures la tête dans mon téléphone à surveiller la météo ;
des heures et des heures sur facebook , FoMO vous connaissez ? Fear of missing out… la peur de rater quelque chose ;
des heures à lire de façon compulsive toute l’actualité du parapente, de la compétition, du nouveau matos ;
des heures de présence en sous marin sur + Le chant du vario + ;
des copains qui se blessent, des potes qui tombent du ciel les uns après les autres ;
Ca vous parle?
Et tout ça pour quoi ???
 
Depuis quelques mois j’essaye de mettre des mots sur cette pratique. J’aime parler du parapente à mes proches en disant que c’est un loisir.
Un loisir c’est quelque chose qui vient en complément, c’est ce petit quelque chose qui agrémente le quotidien…
Un loisir ce n’est en tout cas pas prendre des risques à tout prix.
Ce n’est pas tout plaquer ou tout mettre de côté !
Un loisir pour moi c’est un peu la cerise sur le gâteau, la petite touche de sel qui apporte une saveur supplémentaire à la vie…mais ce n’est pas la vie !
Aujourd’hui ce loisir n’en est plus vraiment un pour moi. J’ai l’impression que ma vie s’organise de plus en plus au service du parapente…et que cette pratique du parapente est de moins en moins au service de ma vie ! !
 
Il est temps aujourd’hui d’être cohérent avec moi même et de retourner vers ce qui me plait vraiment dans le parapente…
 
C’est donc avec grand plaisir et sans aucun regret que je vais revendre tout mon matos de cross, Zeno, XR6, Oudie et compagnie pour me tourner vers des jouets plus simples, des jouets à partager avec les copains, des jouets pour retrouver mon bac à sable préféré.
 
Si je vous parle de tout ça c’est juste pour le partage…
Je suis persuadé que les sentiments qui nous traversent que nous pensons être les plus personnels sont bien souvent les plus universels.
Si cela peut aider des pilotes à recentrer leur pratique vers un plaisir plus simple, plus essentiel, alors cela sera ma petite pierre à l’édifice pour plus de sécurité dans notre sport.
 
A très bientôt sur une plage, une dune ou un déco pour partager quelques moments de jeux.

Edouard

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments